Lorraine

 

Lorraine

 

 

Croix Lorraine

 


Croix Lorraine dans un photo d'époque, photographe Barthélémy, rue des Dominicains à Nancy

 

 

La croix Lorraine, dit "croix d'abbesse" est toujours uniface avec un décor gravé et avec des extrémités découpées en double accolades, le Christ surmontant une tête de mort avec tibias croisés.  La fermeture du ruban de suspension en velours est assurée par un anneau et d’une barrette d'un dessin unique à la région.  L'anneau et la barrette sont souvent portés par le devant, comme dans la photo ci-dessus, voir attachés directement à la croix.

On remarque que de larges bélières fixes distinguent des croix Lorrains des croix autrement identiques de la région Champagne. Leur surnom croix d'abbesses vient de ces larges bélières, rappelant ceux des croix abbesses suspendues à des cordes de fort diamètre.1

 

Croix dite "d'abbesse", Lorraine, avec son fermoir portée comme dans le photo ci-dessus
 
 

 

 

Croix d'abbesse, Lorraine et Champagne, or

Croix d'abbesse, Lorraine et Champagne, or

Croix d'abbesse, Lorraine et Champagne, or

Croix dite d'abbesse, portée en Lorraine, or

 

 

         
Croix régionale dite d'abbesse, portée dans la région de Lorraine

 

 

         
Ancienne croix Lorraine, recto - verso

 

 

Croix d'abbesse, portée en Lorraine jusqu'à la région Champagne, or


Croix d'abbesse, portée en Lorraine jusqu'à la région Champagne, or

Croix dite d'abbesse, portée en Lorraine, or

  

 


Chapelet en or et malachite avec une croix Lorraine

 

 

 

 

Bijoux souvenir de Lorraine

 

 


Croix de Lorraine à décor de chardon


 

 


Broche motif croix de
Lorraine et chardon, or
 
Croix de Lorraine, or et émail
 
Pendentif motif croix de
Lorraine et chardon, or

 

 

 


Bague 1914 - 1915 en or avec motif croix de Lorraine en émail bleu

 

 


Pendentif avec motif croix de Lorraine en or et émail bleu

 

 

 

L’ART PATRIOTIQUE FACE A L’ANNEXION
ALSACE-LORRAINE 1870-1918

 

Le conflit de 1870, qui oppose la France de Napoléon III à la Prusse se solde par une défaite des armées françaises mal commandées par un état-major peu compétent.  En 1871, après la signature du Traité de Frankfort et le tracé des nouvelles frontières à l’Est, l’Alsace, la Moselle et une partie de la Lorraine sont annexées au Reichsland et la France commence à payer son indemnité de guerre de quelques 1400 tonnes d'or.

La France toute entière portera le deuil des Provinces Perdues. L’unité nationale va se construire autour d’un patriotisme exacerbé et belliqueux qui va puiser sa force dans l’espoir de la "Revanche".  En 1874, Léon Gambetta, abordant le sujet de la frontière, recommandera : "Pensons-y toujours, n’en parlons jamais !"

Dès 1871, des bijoux symboliques vont être créés pour permettre à chacun de manifester son patriotisme et son soutien à « l’Alsace-Lorraine », un concept anachronique imaginé dans un but d’unification nationale.

Les premiers seront réalisés par des bijoutiers parisiens dont Alexandre Piel ou Marc Gueyton. Ils seront essentiellement commercialisés en 1871 et 1872.  A Nancy, propulsée au rang de capitale de l’Est de la France, les artistes de l’Ecole de Nancy vont également manifester leur patriotisme à travers leurs œuvres.  Parmi eux se trouvent des bijoutiers qui vont utiliser les symboles allégoriques spécifiques lorrains : le chardon, l’alérion et la croix de Lorraine. Ils vont ainsi concevoir un modèle de bijou aux codes et aux standards bien définis et identifiables au premier coup d’œil.  Ces parures vont devenir rapidement un véritable phénomène de mode.

La croix de Lorraine va accéder au rang de signe emblématique, reconnu par toutes et tous, de la résistance, du nationalisme et de la revanche.  Ces réalisations rencontrent un tel succès que les bijoutiers parisiens, dont certains ont émigré d’Alsace, vont s’en emparer.  Les progrès de l’estampage vont autoriser une production de grande série, à faible coût et ils vont progressivement envahir le secteur de la mode et les objets du quotidien.

De 1871 à 1918, au gré des passions, des soubresauts de l’histoire, des manifestations religieuses, nationalistes ou patriotiques et du traumatisme de la Grande Guerre, ces bijoux si caractéristiques vont accompagner discrètement la destinée des français. Portés pendant un demi-siècle, ils seront les témoins muets mais ô combien visibles de cette pensée "éternelle" tournée vers les absentes.

Objets émouvants, parfois naïfs, mais aussi œuvres d’art à part entière, ils font partie intégrante de la Petite Histoire qui construit la Grande ! 2

 

 


Broche patriotique en or avec motif croix de Lorraine et chardons

 

 


Broche en argent patriotique "Alsace-Lorraine".  Noeud en crêpe noir, cocarde et croix de Lorraine émaillées

 


Croix en bronze argenté crée pour les fêtes du couronnement de Notre Dame de Sion (Meurthe et Moselle) le 10 septembre 1873.

 


Bijou patriotique avec les trois symboles lorrains réunis sur une même broche : l’alérion, le chardon et  la croix de Lorraine. Métal argenté.

 

 

 

 


 Croix de Lorraine blasonnée
en argent ciselé. 

 

 


Broche florale en argent à volutes finement ciselées.
 


Croix de Lorraine en argent ciselé
aux extrémités fleurdelisées.

 

 

 


Broche patriotique en argent
d’inspiration Art Nouveau. 


Pendant de cou en argent
de style Art Nouveau.


Broche en argent et vermeil

 

 

 

 


         Pendentif Art Nouveau         


 

 

 


Broche patriotique au chardon lorrain en métal estampé argenté.

 

1.. Yvon, Michel., Notes sur les bijoux régionaux, Mucem
2. BRUNO FERRY,. L’art patriotique face à l’annexion - Alsace-Lorraine - 1871-1918. Editions du quotidien, Strasbourg, 2015.

 

 

contenu:
 

croix d'Alsace - broche alsacienne - croix de Lorraine - bijoux des régions de France - les bijoux des Français - les  bijoux de France - bijoux régionaux - bijou régional - croix écotée - pendentif Saint Esprit - Saint Esprit d'Aurillac - rose de Velay - collier d'esclavage - croix de Puy en Velay  - croix d'Auvergne - bijoux d'Auvergne - bijoux auvergnat - collier Saint Esprit de Puy en Velay - croix de Velay - bijoux d'Auvergne et du Velay - costume regional - bijoux régionaux - coiffe  - coiffe auvergnat - bijoux des régions de France - bijoux régionaux - les bijoux traditionnels Français - croix régionales - Léon Giron - Antoine Raspal - Thomas Desgeorge - Estella Canziani - esclavage auvergnat - antieke zeeuwse streeksieraden in zeeland friesland- Streeksieraden in Zeeland

 

 

Bijoux lorrains