Introduction

Les Bijoux des Français

 

 

 

Ce site, intitulé Les Bijoux des Français, va bien plus loin que les seuls bijoux régionaux, les bijoux traditionnels français ou les bijoux des régions de France. Il explore, en effet, la relation que les Français ont avec leurs bijoux en particulier, ainsi qu'avec tous les autres objets en or et argent.  La place spéciale des métaux précieux chez nous tous est due à leur valeur élevée qui rend leur achat onéreux, leur réception un moment privilégié et et de leur détention une responsabilité et une fierté.

Par leur beauté, malléabilité et inaltérabilité, l’or et l’argent ont toujours été très recherchés.  Leur rareté par rapport à la demande les a assurés, dans toute l'histoire, d'une valeur élevée.  (Le platine ne fut isolé qu'en 1741 et du fait de la difficulté de le travailler, il valait trois fois moins que l’or jusqu’à environ 1860, ce qui n'est plus le cas aujourd'hui.  On a commencé à utiliser le platine en bijouterie en Europe vers 1900, bien que les Indiens d'Amérique du Sud l'aient employé occasionnellement deux mille ans plus tôt.)

 

Les Gaulois avaient de superbes orfèvres, et déjà vers 1300 avant notre ère (à l’époque de Toutankhamon) ils faisaient de superbes bijoux qui n’ont rien à envier au meilleur travail de leurs contemporains Egyptiens, Grecs ou Romains.   Très peu de leurs bijoux ont survécu, les Romains ayant presque tout pris lors de leur conquête de la Gaule.

 

 

 
collier gaulois en or massif, vers 1200 avant notre ére.  2504 grams

 
 

 


 

 

 

 

 

 

 

 




statère gaulois

 



 

 




bague médiéval argent


pendentif Renaissance en or, cristal et email

 
 

 

Jusqu’au début du 19ème siècle, la plupart des Français n’avaient pas un seul bijou en or, se contentant peut-être d'une bague ou deux en argent, voire en laiton et des enseignes vestimentaires en plomb ou étain.  Il en est de même pour les pièces d’or, la majorité des gens passait leur vie sans jamais toucher à un Louis d’or.  Dans les années noires suivant la révolution de 1789, la détention des pièces d’or était même punie de mort.  C’est vers 1810-1820 avec la Restauration et un retour de stabilité en France que certaines régions ont vu leur prospérité s'accroître et des femmes pouvaient enfin prétendre à avoir des bijoux en or.  Les régions les plus riches étaient Paris, la Normandie, l'Alsace et la Provence.  Les voyages entre régions étant lents et onéreux, il y avait peu de communication entre elles.  Chaque province, ville, voire village avait son costume régional unique constitué d'une robe, écharpe, cape, chemise, tablier et coiffe pour les femmes et pantalon, gilet, veste ou blouse pour les hommes.  Beaucoup de régions ont vu evoluer des bijoux uniques à leur région, surtout des croix.  Et chaque région avait également sa langue ou son patois; on oublie facilement qu’en 1914 bon nombre des soldats appelés au front ne parlaient pas français et on était obligé de former des régiments de Bretons ou d'Occitans pour faciliter la communication

Avec le construction du réseau du chemin de fer vers 1840, une inévitable standardisation s'est imposée.  Les provinciaux n'appréciaient guère d'être considérés comme des reliques folkloriques hors de leur région ni par des touristes amenés dans leur région par les chemins de fer, d'où une quasi-fin du port régulier des costumes régionaux vers 1920.

Dans certaines régions moins prospères comme le Centre par exemple, les femmes n'avaient pas les moyens de se parer de bijoux avant la disparition de leurs costumes, et les bijoux régionaux ou bijoux traditionnels propres à leur région n'ont pas évolué.  On voit donc des croix Jeannette, souvent fabriquées à Paris, adoptées un peu partout où on ne trouve pas de croix spécifique à la région.

 



croix bosse normande, or, c1800

 


croix de Rouen, or et strass

 


pendants d'oreilles Milanos
de Boulogne-sur-Mer

   

 

Ce qui est intéressant, c'est que malgré la disparition des costumes régionaux, il reste encore certaines régions ou les femmes ont gardé la tradition de porter leurs bijoux régionaux non seulement lors des fêtes mais également tous les jours.  Si les magnifiques croix bosses de Normandie ne sont plus portées tout comme les étonnantes croix de Rouen et les pendants d'oreilles Milanos de Boulogne-sur-Mer, peu de femmes de Boulogne se séparent de leurs bagues Lisbonnes ou de leurs bagues nœud d'amour.  Il en est de même avec les pendentifs Saint Esprit d'Aurillac, les bijoux en émail de Bresse ou de Limoges, les croix dévote d'Arles et les créoles de Martinique et Guadeloupe, toujours portés avec fierté dans leur région d'origine.


 

 


 

 

bague Lisbonne


 



 

 

bague noeud d'amour


Saint Esprit d'Aurillac


croix en argent
& emaux bressans


croix Jeannette
ou dévote d'Arles

 

J'ai besoin encore de photos de certains bijoux régionaux pour compléter ce site, merci de votre aide.  Sur PC si vous passez le curseur sur une photo vous pouvez souvent voir une description plus détaillée avec poids, dimensions, poinçons et origine.  Certains photos ont un aspect un peu flou, mais notez que vous pouvez les agrandir et les voir en haute résolution en les cliquant dessus (le site web se plante si je laisse afficher toutes les photos en haute résolution!)  Cependant, certains fonctions ne marche pas toujours bien sur iPad.   Si vous voulez contribuer à ce site par du texte ou des photos, vous êtes le bienvenu!


Par ce site, je souhaite vous faire partager quelques photos des bijoux et objets que j'ai vus et les choses que j'ai apprises pendant plus de quarante années de passion pour le bijou ancien, l'argenterie et la numismatique.  J'aime beaucoup travailler avec des objets qui ont une âme, et les objets en métal précieux ont généralement été acheté et offert pour marquer des moments important de la vie. La médaille de baptême, la croix de communion, la bague de fiançailles et le bracelet de deuil ; tous ces objets marquent des passages dans notre vie et ont beaucoup à nous raconter.  J'ai négocié des parures valent plus d'un million d'euros mais je suis plus touché par une petite bague de foi en argent qui a représenté tant à son porteur il y a deux cent ans. Plusieurs tonnes de bijoux sont passés entre mes mains ces dernières années et le marché de la vente et de l'achat de bijoux anciens et monnaies a beaucoup évolué depuis que j'ai commencé cette activité en Australie à l'âge de 20 ans, avant de venir m'installer en France.  J'ai eu la chance d'acheter et d'admirer des bijoux dans plusieurs centaines de villages et villes de France et j'ai pris une solide connaissance de la rareté et la distribution des bijoux et objets anciens. Certains des objets présentés ici sont actuellement dans des musées, d'autres dans des collections privées et certains ont étés fondus : je remercie les différents propriétaires et conservateurs d'avoir accepté de les partager avec vous.


J'ai toujours essayé de garder l'esprit ouvert et d'apprendre à partir de mes observations. Toutefois, si mes réflexions et conclusions concordent généralement avec les diverses références, vénérables et récentes, mon expérience sur le terrain m'amène parfois à être en désaccord et à établir d'autres découvertes et conclusions.


Ce site internet, mis à jour chaque semaine ou deux avec de nouvelles photos, textes et des améliorations, est la version évoluant constamment du livre que beaucoup de personnes m'ont demandé d'écrire. (Regardez la dernier page du site pour voir les articles et photos nouveaux).  Je vous propose donc un voyage (sans publicité) à travers le temps des bijoux et objets en métaux précieux des Français. Marc F.

 
 
Bijoux Gaulois et Mérovingienne - Racinet - Le Costume Historique 1888
 

 

Les Bijoux des Français